Mes livres

"Il y aura toujours un chien, seul, abandonné sous la pluie, qui vous empechera d'etre heureux"

Extrait

Je le suis, tel est mon destin. Nous descendons le petit escalier qui méne au sous sol de la maison.La voiture est déja sortie du garage. J'entends le moteur ronronner doucement. (elle n'est pas en panne aujourd'hui !). Il ouvre la porte arriére, mon coussinest sur la banquette. C'est le signe annonciateur d'un long parcours. Vite, destination le bas du terrain car avant un grand voyage je dois prendre mes précautions.Les trajets important, j'adore. A l'intérieur du véhicule je m'installe confortablemen, préte à retomber dans les bras de Morphée. Mon "chauffeur" referme la portière, passe à l'avant et s'installe au volant (on peut rever, non ? )Nou démarrons.

Quelques minutes plus tard, un brusque virage me tire de la douce somnolence, puis le carrosse s'immobilise. Péniblement je jette un oeil.Pour quelle raison la berline s'est-elle arretée ,

Ouille, ou la la. Ma truffe me l'avait prédit. C'est la cata, le péril jaune, la vache folle et la grippe asiatique réunis. Pire que la douche, le tsunami, une gréve des chemins de fer le premier jour des vacances ou des croquettes premier prix.

Nous sommes dans une cour, garés sur un trés joli parking que j'ai peur de reconnaitre. Devant mes yeux s'èléve une batisse blanche. Au dessus de l'entrée des lettres bleues étincelante "Vétérinaire"

J'abhorre, je hais, je honnis, je déteste.

J'ai bien essayé de me camoufler mais impossible de trouver une cachette dans ce satané véhicule. Ma Fifi tu es faites, refaites et j'en passe...

Fifi s'étiolait au fond d'un refuge de la société protectrice des animaux. Puis un jour d'été tout a basculé. Sa vie s'est transformée lorsqu'elle a fait connaissance de celui qui allait devenir son maitre. "Son grand ami" comme elle préfère le nommer.

Petite griffonne délurée, elle jette son regard de chienne affectueuse sur la vie et les personnages qu'elle cotoie. Gaie, triste, humoriste ou révoltée, son avis reste empreint de l'immense affection qu'elle nourrit envers son entourage. Son plus farouche ennemi, le vétérinaire, ses fréquentations, qu'elles soient chiens, chats ou autres, et surtout son grand et inséparable ami, elle n'épargne personne. C'est sa façon bien à elle de traduire l'immense amour qui déborde d'un coeur qui peine à la contenir

Commentaires

28.04 | 14:44

Salut Claude.avec l âge tu deviens économe on fait de même y en a marre d être pressé comme des citrons.

Amitiés Rabbi Jacob Michel Demange

...
13.09 | 01:10

Salut Claude, bonjour de mon île. Toujours dans le coup, mes félicitations très réussie ta page. Bon anniversaire aussi. Amitiés .

...
22.02 | 18:33

la suite

...
22.02 | 18:30

pas mal

...
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE