Mes Livres. La petite Griffonne 3

         Je suis une petite griffonne heureuse, qui vit en compagnie de ses maitres dans un pavillon planté sur un grand terrain. Mes grands amis, comme je préfère les appeler, m'adorent, je leur rend au centuple. Une vie rêvée, me direz-vous pour une chienne, qui débuta bien mal dans l'existence. Maltraitée par un Tiran pendant deux années, mon premier rayon de soleil, je l'ai aperçu au refuge de la SPA, à Chalezeule. J'y ai trouvé affection, soins et nourriture pendant trente mois. Puis un jour...alors que je ne m'y attendais plus, un miracle, je fus adoptée. Par des inconscients qui choisirent ce "toutou handicapé, bien sur, mais qui vous regardait avec de si bons yeux". Les mauvais traitements qui me furent infligés dès ma naissance m'ont laissé ce désagréable souvenir, une partie de ma patte antérieure droite paralysée. Rassurez vous, j'ai eu et je continue de mener une vie normale. Bien sur, à quinze ans maintenant, l'activité  qui caractérisait ma jeunesse s'est atténuée. Je ne me roule plus dans les déjections bovines et tremble au lieu de m'enfuir quand sonne l'heure maudite de la douche. Quelques bêtises agrémentent encore mon quotidien, mais les punitions sont si légères que j'aurais tort de m'en passer. Depuis quelques années, je me suis décidée à écrire, des nouvelles glanées de-ci de-là. Quelques réflexions personnelles, des anecdotes que m'ont racontés mes amis canins et d'autres quadrupèdes qu'il m'est permis de fréquenter. Mon grand ami n'apprécie pas trop lorsque je dévoile certains faits originaux qui caractérisent notre vie commune. Mais il faut bien rire de temps à autres. J'adore le bonne humeur. La vie est bien trop courte... Alors, une petite, pour terminer,

celle dont mon patron se sert pour dédicacer ...

...Mes ouvrages, le bougre!

 «Si vous enfermez, par inadvertance, c'est certain,(hum!) votre conjoint  et votre chien dans le garage pendant deux heures, qui vous fera la fête lorsque vous les délivrerez ?»

 Mon grand ami à essayé, deux minutes... il ne recommencera plus. Pourtant, j'étais heureuse de le  voir...Moi.

Allez, j'en ai encore une petite que j'aime bien

Lorsque l'on se cogne la tete contre un pot et que cela sonne creux, ce n'est pas forcément le pot qui est vide. (Mon grand ami me dit "quand tu" te cognes la tete)

Ca doit venir d'un Chinois célébre, mais j'ai déja du mal à écrire le français.

 

Extrait :

               C'est la nouvelle année, allez, on se les offres ces vœux?  Je me lance... et j'atterris. Que vais-je bien vous souhaiter ? Boff...économisons nos forces pour la sieste et restons dans le traditionnel qui me parait toujours d'actualité. Je vous souhaite donc...Une année pleine de joie, de santé, et de bonheur en compagnie de vos fidèles amis à poils et à plumes. Plus d'abandons, d'atrocités, de mépris ou pire d'indifférence. Moi, petite chienne prétentieuse (c'est l'avis de mon grand ami), je n'y arriverai pas seule à transformer cette  société qui part de plus en plus  en décrépitude. Mais en votre compagnie ?  Pourquoi pas! Peut-être que nous pourrons apporter notre modeste contribution, notre aide pour rendre  un peu meilleur ce  monde si méprisable, le rendre un peu plus doux pour les défavorisés de tous bords, de toutes races, de toutes couleurs. Je pense à cette chanson que fredonnait mon maitre pas plus tard qu'hier. La chanteuse qui l'interprète est coiffée comme un playmobil, vous connaissez ?

"que la paix soit sur le monde pour les cent milles ans qui viennent".

 

Une paix qui concerne tout ce qui vit sur cette bonne vieille terre, animaux compris, c'est comme cela que je l'entend.

Voila une bonne chose de faite, vous ne trouvez pas? Maintenant j'ai tout loisir de vous entretenir d'un sujet qui est bien moins sérieux, bien plus loufoque, voir quelquefois inacceptable tellement les médias prennent le consommateur pour une bonne pomme, même si cette dernière est déjà un peu flétrie. Le consommateur... c'est nous autres, canidés, félidés, volatiles, qui sommes visés par une publicité permanente, lancinante et pour tout dire totalement débile pour le toutou consommateur que je suis. Une publicité en particulier qui s'adresse aux bipèdes, mais qui vise surtout les chats et  les merveilleuses créatures composant une race à laquelle j'ai l'honneur d'appartenir, les chiens.

         En effet qui n'a pas entendu parlé des bienfaits des produits "bonnebouffe" de chez "Régalcanin". Le summum culinaire du toutou de l'an 2012 issu du Curnonsky des quatre pattes. Vous connaissez ?   ces délicieux repas qui rende votre fidèle compagnon fort comme un roc, qui lui donne les dents blanches et l'haleine fraiche, (ou vice versa) le préserve de tous les ennuis de santé et, "nec  moins ultra", le rend intelligent. Vous n'avez qu'a voir l'air abruti de la vedette qui joue le rôle du canidé, splendide et glorieux, sortant d'une cure foudroyante de ces produits miraculeux pour avoir une idée du résultat. Quarante huit fois il lui ont fait répété la scène...La cata fut évitée de justesse à la quarante neuvième.  J'ai tenté de lui expliquer, à mon grand ami, je lui ai dit...Tu ne vas pas croire toutes ces chienneries...Mais cette tête de cochon (qui s'en dédit) s'est évertué à m'offrir cette pâtée qui allait me rendre meilleure (comme si c'était possible).

 Les dégâts ont commencés dés l'ouverture de la première  boite. L'odeur qui s'en est dégagée m'a rappelée exactement... ce  à quoi le délictueux à immédiatement pensé. Il s'est retourné, m'a regardé ainsi que son épouse d'un air soupçonneux, puis a inspecté l'appartement de long en large, certain que Grominet s'était oublié dans le coin d'une pièce (ca lui arrive quelquefois quand il est fâché) Puis il s'est dirigé vers les commodités, persuadé  qu'un de ses petits enfants avait oublié de tirer la chasse d'eau. Il a fallu se rendre à l'évidence...Le fumet se dégageait bien de la boite qu'il venait d'ouvrir. Appétant qu' ils appellent  ça...Je ne ferai pas de jeux de mots graveleux, mais ça  me tente. Non mais...Il ne va pas commencer cette année 2013 en me supprimant les repas que j'adore et qu'il me prépare d'ordinaire avec amour...J'ai cité mes incontournables haricots verts, le riz ou les pates  et les morceaux de viande de bœuf  ou de volailles qui les accompagnent si bien. Vous allez voir qu'il va me priver de couennes de jambon, mon péché mignon, au profit de cette cuisine barbare spécialement étudiée et concoctée pour moi (si...si...il me l'a dit...) de plus étudiée par le gratin (malheureusement pas de macaronis) de l'agro-alimentaire" . Vous connaissez son argument de choc ?

         ─ Nous autres, humains, nous devrions prendre exemple sur cette diététique.

  Puisque vous êtes des amis, je vous fait grâce du résultat et des conséquences néfastes du produit, malgré une absorption avec modération...bien sur, de ces délices

         Mais si nous les chiens sommes gâtés, que dire des chats.

         Vous avez certainement remarqué le ronronnant qui se flatte dans les jambes de sa maitresse avant de se précipiter, l'ignorant, sur son écuelle, dans laquelle on a déposé au préalable une gouteuse et cylindrique cuisine dont l'odeur rappelle quelquefois celle que je vous ai décrite un peu plus haut. Il   a l'air aussi expressif que la serpillère avec laquelle ma maitresse procède au lavage du carrelage qui embellit notre couloir. Les félins devraient intenter un procès au réalisateur de cette merveilleuse publicité, j'en suis certaine, ils auraient gain de cause. Car c'est après que les choses se gâtent. Quand, dans les coulisses, l'impétrant manifeste sa mauvaise humeur envers ceux qui lui ont infligés un tel supplice. Charly, mon minet adoré me l'a confié ...dire qu'ils ont des gouteurs!!! Des greffiers mignons essaient cette nourriture que lui dédaigne superbement.   Pour cet amateur de bonne chère, rien ne vaut un petit morceau de jambon dégusté dans la main de sa maitresse, ou quelques filets de poisson écrasés avec des carottes et un peu de pomme de terre. Allez...En dépannage quelques sachets ou quelques boites très sélectionnées sont supportables, mais si peu, au vu du nombre des pitances proposées qui ont souvent la même saveur, c'est à dire aucune...ou toutes. Je vous le dit...La cuisine familiale à encore de belles journées devant elle. Mais les médias ne s'y attardent pas. Dommage!

         Franchement...la publicité...vous la supportez, vous, les humains?

 

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

28.04 | 14:44

Salut Claude.avec l âge tu deviens économe on fait de même y en a marre d être pressé comme des citrons.

Amitiés Rabbi Jacob Michel Demange

...
13.09 | 01:10

Salut Claude, bonjour de mon île. Toujours dans le coup, mes félicitations très réussie ta page. Bon anniversaire aussi. Amitiés .

...
22.02 | 18:33

la suite

...
22.02 | 18:30

pas mal

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE